Eloge du 7ème art

 collection-3.jpg

Travelling sur le cinéma

 

Le monde du cinéma a été très bien servi par le pin's, au plus fort du phénomène aucun film ne sortait sans son épinglette promotionnelle. Les grands mythes comme Marilyn, Charlie Chaplin, James Dean, ont une belle panoplie de célébration de leur culte.

Démons & Merveilles, LMI et Corner Coinderoux, spécialistes de ce type d'émission, ont puisé sans modération, mais avec discernement, dans ce vivier thématique pour alimenter leurs contenu de catalogue. De très belles pièces font le rappel des grands films classiques, des acteurs, des réalisateurs, des festivals et manifestations du cinéma. Et, pour mon bonheur, une grande partie de cette production est en émail grand feu.

Je me suis donc attaché à réunir, non pas l'ensemble des pièces cinéma, mais les plus représentatives, les plus belles à mes yeux, et, dans la mesure de mes possibilités, les plus prestigieuses. Je ne recherche pas l'accumulation systématique et ne néglige jamais la qualité de facture et de conception de l'objet pin's lui-même.

Je ne résiste pas au plaisir de vous présenter quelques pièces remarquable.

 zorro-charlot.jpg

Deux variantes de couleurs, mauve et bleu, pour ce pin's LMI du Cinéma Georges Mélies de Montreuil. LMI est un fabricant spécialisé dans l'émail grand feu à qui l'on doit notamment de magnifiques pièces jazz. Son catalogue était également très fourni en instruments de musique, bateaux, locomotives, avions, pour statisfaire l'amateur.

Deux légendes du cinéma réunies sur ce modèle, Zorro et Charlot, deux héros noir et blancs marchant de concert sur le walk of fame. Le grand aplat de fond argenté est assez peu courant pour être remarqué.

 

images.jpg

        Le cinéma doit beaucoup à Georges Mélies, Martin Scorcese lui rend justice dans son dernier film : Hugo Cabret, comme l'on fait auparavant Démons & Merveilles et Corner. Ces deux pièces, à la fois similaires et différentes ne sont pas faciles à trouver car d'un tirage limité. melies-d-m.jpg

 

 

La version Démons & Merveilles.

 

 

 

 

melies-corner.jpg

 

 

 

 

La version Corner .

 

 

 

 


Cette évocation de l'œuvre de Jules Verne a également séduit le troisième grand fabricant EGF bien connu des fidèles de ce musée : LMI / TABLO, le visuel et la matrice sont les mêmes que ceux de CORNER, la pièce se distingue par la signature bien sûr mais aussi par les couleurs et le tirage. Cette version LMI est annoncée à 100 exemplaires, une rareté donc.

Melies lmi

 

 

Le cinéma fait l'objet d'une presse spécialisée abondante, foisonnante, quelquefois vouée à naître et disparaître selon les humeurs et les modes.

De 1983 à 1990, le magazine STARFIX, né du fanzine Phantom, propose à ses lecteurs une revue très spécialisée dans le cinéma SF et fantastique. C'est un succès complet, nous sommes en plein age d'or de ce cinéma, avec son festival prestigieux à Avoriaz, Le magazine connaîtra 90 numéros avant de disparaître avec le recul du genre.

C'est à Arthus Bertrand que reviendra la réalisation de l'unique pin's STARFIX, qui deviendra culte comme son magazine modèle. J'ai eu la chance de me le procurer au Carré Marigny, des mains de son dessinateur qui en détenait les dix derniers exemplaires. Il commémore la disparition du magazine à son 90ème numéro au grand dam de ses fans inconditionnels.

Ce pin's est absolument somptueux, par sa taille, son visuel, son sujet et son caractère aujourd'hui mythique. Son seul défaut : il est en zamac.

starfix.jpg

Demain j'arrête, première incarnation de SAGGAY, a émis quatre pièces très convoitées dans le thème, recherchées pour leur finition EGF anodisée noir anonciatrice du style SAGGAY, et surtout pour leur sujet, quatre films culte : La Croisière du Navigator de Buster KEATON, L'ange bleu de Josef Von Sternberg, Et Dieu créa la femme de Roger Vadim et une pièce générique sur le couple indestructible et destructeur Stan Laurel & Oliver Hardy.

Je ne suis malheureusement pas en mesure de vous produire d'autres photos que celle de La Croisère du Navigator, les trois autres pépites laissant trois trous béants dans ma collection. C'est un véritable défi que de retrouver ces pin's aujourd'hui, un petit graal restant à atteindre pour beaucoup de collectionneurs.

Only for your eyes.

la-croisiere-du-navigator.jpg

Pour me consoler de l'absence du Laurel & Hardy de Demain j'arrête j'ai eu la chance, que je mesure rétrospectivement aujourd'hui, de décider un achat dont je me félicite maintenant. Trois pièces exceptionnelles, croisées une seule fois en salon de pin's en 1990, et jamais revues depuis. Elles sont suisses, les assurances La Bâloise eurent la géniale idée d'utiliser l'image cataclysmique du couple burlesque américain pour éveiller les peurs du risque et courir à la rescousse des sinistrés potentiels que nous sommes.

Leur taille dépasse allègrement les quatre centimètres, la qualité d'émail et de polissage est modèle, trois déclinaisons de couleurs pour un triptyque à la hauteur de nos deux compères calamiteux. On appréciera particulièrement l'assortiment des nuances colorées pour de véritables variantes chromatiques et la fidélité de reproduction des traits des deux personnages.

la-baloise.jpg


La commune d'Audincourt dans le Doubs organise annuellement son festival BD sous la responsabilité de sa M.J.C. Le pin's de l'évènement reprend également nos deux experts de la calamité comme mascottes. Le succès intergalactique de cette paire agitée a débouché inévitablement à une adaptation de leurs tribulations en bandes dessinées.


laurel-hardy-audincourt-2.jpg

laurel-hardy-audincourt.jpg


Les festivals de cinéma ont aussi donné lieu à émission nourrie de pin's, Cannes, Avoriaz, Deauville, Clermont-Ferrand, Cognac, toutes ces manifestations ont quelques belles pièces à leur actif, notamment EGF, mais mes préférées concernent le festival international de Belfort, voué au jeune cinéma d'art & essai, qui met en compétition des premières oeuvres de cinéastes débutants.

 Entrevues belfort 4

 

 

 

Entrevues belfort 6

 
Le premier présenté n'est pas daté mais je pense qu'il s'agit du festival 1990, il est magnifique. J'ai eu le plaisir de trouver récemment celui de 1992 de très belle facture également. Ces pin's portent le sceau esthétique du management de ce festival. Deux petites oeuvre d'art au service du cinéma. Je pense qu'il reste encore un ou deux petits joyaux de cette sorte à trouver, pour 1991 et peut-être 1993.



Entrevues belfort 5



 

Comme escompté une troisième version de pin's est sortie de l'oubli, sa facture tendrait à me laisser supposer qu'il s'agit de la session 1993 du festival, plus de dorure mais une finition au noir à la manière SAGGAY. Il est signé Promoplus.

Date de dernière mise à jour : 05/04/2017