Le pin's pour les nuls


Pour les nuls 2

En préambule de cet article de fond je voudrais vous prévénir de la présence d'images choquantes, esthétiquement violentes, pouvant heurter la sensibilité d'un jeune public non averti. Le sujet abordé et son traitement objectif le plus exhaustif possible me contraignent à vous présenter des documents qui n'ont pas leur place habituellement dans ce musée. C'est un effort nécessaire qu'il me faut faire afin d'accéder à une demande m'ayant été faite par le truchement de la rubrique Contact .
Pour les besoins d'un des meilleurs sites spécialisés dédié à la bande dessinée, BDGEST, il m'a été demandé d'indiquer un lien d'informations sur les différentes qualités de pin's rencontrées. Wikipédia est assez sommaire sur ce sujet et je n'ai pas de meilleure référence en la matière. Je me propose donc, bien modestement mais avec entrain, de m'atteler à cette tâche qui présente le double intérêt de renseigner mon interlocuteur et de pourvoir à l'existence d'une introduction générique au monde du pin's, élément d'accueil indispensable qui faisait cruellement défaut à ce musée.
Bien des aspects ont déjà été abordés au fil de l'enrichissement des collections présentées ici mais il serait très utile d'en faire une synthèse organisée apte à en définir les lignes essentielles. 

La qualité de dessin, de conception et de fabrication est un critère prépondérant dans la conduite de ma collection et de ce site-musée, c'est pourquoi une grande partie de la production astronomique de pin's reste ignorée ici, faute d'intérêt, de pertinence et de représentativité de ce petit objet dévolu normalement à la séduction du regard.
Cette galerie que j'ouvre a pour but de laisser aussi une petite place à tous ces parias, ces rebuts, ces vilains petits canards qui gravitent autour du noyau de l'excellence sans jamais s'en approcher.
Je vous propose de commencer par le pire pour avancer graduellement vers le meilleur, manière de vous laisser sur une bonne impression à la fin de cette visite qui vous conduira aux confins de ce petit cosmos.


Malongo